Saturday, April 30, 2016

Day Thirty: Le vase brisé

The broken vase 

The vase where these verbena die 
from the softest blow to crack 
the stroke but a whisper of a brush 
no sound no revealing 
but a slight wound crept 
small crystal death of this day 
a slow marching line 
made always heavy this path
how her cream drips out 
of ancient flowers drained 
if you should doubt 
do not touch, it is broken 
often how the hand of my love
would softly caress my heart, that wound 
then that heart is split to all 
the flower of my love's departing 
always my eyes will see the world 
how it grows and weeps with sorrow 
this wound so precise and deep 
do not touch, it is broken 


Le vase brisé   by   
Sully Prudhomme

Le vase où meurt cette vervaine
D'un coup d'éventail fut fêlé ;
Le coup dut effleurer à peine,
Aucun bruit ne l'a révélé.

Mais la plus légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D'une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s'est épuisé ;
Personne encore ne s'en doute,
N'y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu'on aime,
Effleurant le coeur, le meurtrit ;
Puis le coeur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt ;


Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde ;
Il est brisé, n'y touchez pas.


No comments:

Post a Comment